La Ville d’Empire au centre du conflit religieux

Mühlhausen/Thuringe, 8 au 10 février 2016

Quatrième conférence scientifique du cercle d’études de Mühlhausen pour l’histoire des villes d’empire en rapport avec la fondation Friedrich-Christian-Lesser, la Ville de Mühlhausen, la communauté évangélique de Mühlhausen, la paroisse catholique Saint Joseph de Mühlhausen et l’association d’histoire et de conservation du patrimoine de Mühlhausen

Conception

« Darum sey es jetzt auch an dem, dass man sich absöndere von Anderen in dieser Stadt, und sammle eine reine Kirche und Gemeinde der rechten Kinder Gottes. » (« Voilà pourquoi est venu le moment de se distancer des autres dans cette ville et de se rassembler autour d’une pure église et communauté des enfants légitimes de Dieu ».) – Grand réformateur de la ville impériale de Zurich, Huldrych Zwingli (1484–1531) éprouva les plus grandes peines à réfuter les partisans d’une position aspirant au pluralisme sacré. Comme il a écrit en 1525, d’aucuns s’y seraient déjà ralliés. L’unité même de la ville – et pas seulement celle de nature religieuse – sembla mise en cause et ce ne fut autre que Zwingli lui-même qui rappela à sa communauté à faire preuve de tolérance.

La Réforme n’a pas été le premier mouvement social d’inspiration religieuse et elle ne devait pas non plus être le dernier à exacerber les querelles intestines dans la ville, forçant les protagonistes à rebâtir l’ordre politique et social. Elle s’est inscrite dans une longue tradition de formulation performative de mécontentement et d’instrumentalisation sacrée de groupes d’opposition. La tentative même de substituer à l’espace urbain sacré empreint d’une pluralité locale et situationnelle un contre-projet hégémonique a déjà connu des précurseurs et bien entendu aussi des émules. La conférence de 2015 du cercle d’études de Mühlhausen pour l’histoire des villes d’empire s’est proposée de thématiser les raisons qui plus spécialement dans les villes impériales avec leurs spécificités constitutionnelles, ont conduit à faire déraper le pluralisme religieux en discordance pour finalement déboucher sur un conflit des religions. Dans ce contexte, la mutation des principes sacrés de la pluralité et de l’homogénéité que l’on a pu constater dans les villes d’empire dans le cadre de la Réforme fera l’objet d’une contextualisation et analyse sous un rapport diachronique.

… vers le programme de la conférence