La Ville d’Empire comme argument

Mühlhausen/Thür., du 12 au 14 février 2018

Sixième conférence scientifique du cercle d’études de Mühlhausen pour l’histoire des villes d’empire en relation avec la fondation Friedrich-Christian-Lesser et l’association d’histoire et de conservation du patrimoine (association enregistrée)

Conception

A l’intérieur des structures sociales de l’Ancien Empire, les villes impériales disposaient d’un statut privilégié. A l’ombre du royaume et de l’empire, elles jouissaient de certaines libertés inaccessibles aux autres villes, intervenaient dans les diètes de la cour et de l’empire tandis que leur immédiateté impériale les protégeait bien mieux des emprises princières. Très logiquement, ces prérogatives leur offraient une plus grande marge de manœuvre et une plus vaste autonomie, autant d’atouts qui allaient leur permettre de se démarquer plus ou moins nettement du reste des autres cités. D’un autre côté, les villes d’empire étaient beaucoup plus vulnérables aux crises politiques de l’empire comme les batailles pour le trône et l’interrègne, aux velléités de paix impériale et aux questions de politique ecclésiastique que nombre d’autres communes et de ce fait, fréquemment exposées aux dangers particuliers et aux charges supplémentaires dont par exemple les contributions militaires ou financières à l’empire.

Le statut de ville impériale n’était donc pas seulement une question de suprématie juridique au sein de l’organisation sociale de l’empire mais bien plus, une question politique liée aux constellations réelles du pouvoir et puis, à ne pas oublier, une question de perception et d’affirmation des élites citadines.

La définition même de la ville d’empire n’était donc aucunement scellée dans l’essence même du terme, mais plutôt le résultat de multiples processus de négociation au terme desquels le statut concret de la ville impériale fut toujours redéfini. Ainsi, il pouvait s’avérer avantageux pour une cité, indépendamment de sa position du moment, d’insister sur son privilège de ville impériale réel ou simplement revendiqué alors qu’à l’opposé, il était parfois pertinent de renier un tel statut si l’on parvenait de la sorte, à esquiver les servitudes du roi ou de l’empereur.

La conférence « Ville d’Empire comme argument » se propose à travers une longue période s’étendant du Moyen Âge tardif à la fin de l’Ancien Empire, de dégager des modèles et contextes d’argumentation spécifiques et répétitifs et de les évaluer comparativement. A cette occasion, la question fondamentale de l’affirmation des cités comme « villes de l’empire » tant au Moyen Âge qu’à l’époque moderne, vient s’incruster au centre du débat.

… vers le programme de la conférence